Un smartphone pliable que l’on attendait avec impatience

Lorsque l’on nous a dit que l’on allait pouvoir tester le Royole FlexPai, on était un peu comme des enfants devant un sapin de noël.
Nous allions enfin pouvoir tester le tout premier smartphone pliable au monde !
En plus, sur le papier, ce smartphone pliant s’annonçait comme tout à fait sympathique même si la compagnie qui le proposait était complètement inconnue dans le monde du smartphone…

Un smartphone pliant, plus ou moins en fait…

Lorsque l’on a le téléphone déplié, on remarque tout d’abord que l’écran est vraiment grand. En effet, l’appareil est doté d’un un écran AMOLED de 7,8 pouces de diagonale.
En outre, la définition proposée est tout à fait correcte puisqu’elle est de 1920 x 1440 pixels.
Ca ressemble finalement plus à une mini-phablette qu’à un smartphone, mais au vu de l’utilité que la plupart des gens ont de leur téléphone, c’est finalement plutôt un bon plan.

Une fois replié, le FlexPai se métamorphose en un smartphone offrant deux écrans. Et là, premier couac, les deux écrans ne sont pas identiques.
En effet un des écrans offre un ratio d’affichage de 16:9 alors que l’autre propose un ratio d’affichage de 18:9.
Cette différence s’explique par le fait que sur l’une des deux parties, le smartphone cache (enfin, c’est un bien grand mot…) une partie de ces composants.

Une utilisation des deux écrans peu utile

Lors du CES 2019, Royole a pu montrer quelques utilisations dans lesquelles leur smartphone devait se démarquer des smartphones actuels (qui eux ne peuvent pas être pliés).

La première utilisation qui nous a été montrée est la prise de photo. En effet, en pliant le smartphone en deux, on peut se voir tout en utilisant la caméra arrière (qui est plus performante que celle située à l’avant, comme pour tous les smartphones). Si l’idée à la base était bonne, voir très bonne, dans la pratique, ce n’est pas une si bonne nouvelle que ça car la qualité des photos prises est plutôt médiocre. On est loin de la qualité proposée par les smartphones haut de gamme que l’on trouve sur le marché actuellement.

Etant donné que Android n’a pas été développé pour s’afficher sur deux écrans, Royole a donc du se décider à développer un fork (baptisé Water OS) qui leur permet de gérer le double affichage.
Ce fork ne devrait pas être utile très longtemps car Google a déclaré il y a quelques jours que cela sera pris en charge nativement dans la prochaine version.
En attendant, on peut dire que le travail a été fait plutôt correctement chez Royole car le système réagissait de manière plutôt fluide.

Une fiabilité qui laisse dubitatif

Le constructeur annonce que l’on pourra ouvrir et fermer le smartphone 200000 fois avant d’être abîmé. S’il n’a fourni aucun document le prouvant, de notre côté, nous restons dubitatifs.
En effet, l’écran est en plastique et non en verre. Lorsque l’on voit la fragilité des écrans en verre, on ne peut qu’être inquiets de savoir que l’écran soit en plastique.

Sur le prototype que nous avons pu voir, nous avons remarqué qu’il y avait quelques bulles d’air sous la partie articulée de l’écran.
Par ailleurs, on a aussi pu sentir que la sensibilité était moindre que sur les smartphones concurrents. Il semblerait que cela vienne du fait qu’il s’agisse d’un prototype, et la firme Chinoise a précisé que cela ne devrait pas être le cas sur la version finale.

Autre point d’inquiétude : la température plutôt élevée de l’écran. En effet, en temps normal les écrans AMOLED se caractérisent par leur température relativement faible en rapport à des écrans LCD, or ce n’était pas le cas ici.

Une prise en main pas optimale

Même si le smartphone est considéré comme un smartphone pliable, en réalité, il ne l’est pas complètement.

En effet, la charnière ne se referme pas complètement, ce qui crée un espace entre les deux côté du téléphone. Cela fait qu’une fois plié, ce smartphone ressemble à un triangle.
Du coup, la maniabilité de ce téléphone n’est pas parfaite, et on risque fort d’échapper ce téléphone plus d’une fois.

Un prix tout sauf compétitif

Le smartphone sera décliné en deux versions.
La version de base disposera de 6 Go de RAM et 128 Go de disque dur alors que la version premium disposera de 8 Go de RAM et 256 Go d’espace.
Cette version sera proposée à 1820 euros.

Les gens ont tendance à se moquer de Apple qui propose des prix très élevés, mais finalement, nous avons trouvé une entreprise Chinoise qui les a battu…

Bref, nous avons vu un smartphone hors de prix, avec un produit à la fiabilité approximative, et dont l’utilité semble plus que limitée…